Fondation Liliane, Rosalie et Robert Jordi pour le journalisme:
directive interne *



Préambule

En créant la Fondation Liliane, Rosalie et Robert Jordi pour le journalisme, Liliane Jordi souhaitait encourager un journalisme de qualité dont quelques caractéristiques sont énumérées plus bas. Cette volonté d'encouragement passe essentiellement par la bourse octroyée à un(e) journaliste ou un(e) stagiaire journaliste dont les talents et les motivations se trouvent ainsi clairement exposés et qui prennent figure d'exemple.

Miser sur un journalisme de qualité, c'est aussi - comme dans la plupart des métiers - miser sur la qualité de la formation. A cet égard, la formation « sur le tas » puis par le biais du Centre de formation des journalistes, qui demeure irremplaçable, et qui a permis l'éclosion de générations de journalistes brillants, pourrait bénéficier de certains relais devant la complexité des enjeux du monde actuel et la puissance des groupes de presse.

Autrement dit, pour éviter certaines dérives qui sont autant de négations du journalisme de qualité, le journaliste doit être bien armé. Il doit l'être dans sa formation de base technique et générale, mais aussi dans sa connaissance des enjeux techniques, économiques, stratégiques de la presse dans son ensemble. C'est la raison pour laquelle les activités des sections de journalisme dans les universités romandes peuvent contribuer, subsidiairement, à la promotion d'un journalisme de qualité. Et c'est dans cette perspective que des travaux d'étudiants et d'étudiantes journalistes pourraient faire l'objet de bourses partielles dans la mesure où ils sont publiés.

1. Décision du Conseil de fondation

Le Conseil de fondation rend ses décisions à la majorité de ses membres. Il est régulièrement constitué lorsque deux tiers des membres prennent part aux délibérations, quelle qu’en soit la forme (présentielle ou à distance).

Le Conseil de fondation statue sur les demandes de bourse après consulté la commission d’attribution.

2. Bénéficiaires des bourses

2.1 La ou les bourses sont attribuées à un ou une journaliste ou à un ou une stagiaire, indépendants ou affiliés à une rédaction, pour lui permettre d'effectuer un grand reportage à l'étranger, de mener une enquête approfondie, ou de mener toute autre action favorisant un journalisme d'investigation de qualité.

2.2 A titre subsidiaire, une bourse peut être accordée à un étudiant ou à une étudiante en journalisme inscrit dans une université de Suisse romande pour un travail ou une enquête favorisant un journalisme d'investigation de qualité, dans la mesure où ce travail ou cette enquête sera publié, au moins partiellement.

2.3 La bourse concerne la presse écrite (imprimée ou numérique) de Suisse romande, nationale, internationale, régionale, locale à l'exception de la presse gratuite, institutionnelle ou d'entreprise.

3. Critères de sélection des candidats et des candidates

3.1 Selon la formule de Liliane Jordi, la bourse est destinée à promouvoir « un journalisme d'investigation de qualité ». Ce dernier, sans souci d'exhaustivité, présente au moins les caractéristiques suivantes :

    • multiplicité et qualité des sources d'information
    • caractère investigatif (nouveauté, intérêt public, regard critique, mise en évidence des enjeux)
    • originalité du sujet, mise en perspective, portée générale
    • qualité de la langue, en particulier compréhensibilité
    • maîtrise des instruments journalistiques (structuration du sujet, attaque, encadrés, tableaux, infographies, photos, etc.)
    • effort de vulgarisation
    • respect de la déontologie journalistique

3.2 Les articles publiés des candidats à la bourse faisant partie de leur dossier ainsi que le projet soumis seront examinés sur la base de ces caractéristiques.

4. Mode opératoire

4.1 La fondation lance un appel à candidatures pour la bourse sous diverses formes : placards dans la presse (si rabais ou gratuité) par des informations transmises notamment par le Centre de formation des journalistes, Impressum, Les journalistes libres romands, par des contacts personnels dans diverses rédactions, d'éventuelles pages internet, etc. en indiquant simplement les conditions de base attachées à la bourse (âge, presse écrite suisse romande) et l'URL de son site internet

Le Conseil de fondation, après consultation de membres de la commission d'attribution peut encourager des candidatures individuelles prometteuses.

4.2 Les personnes intéressées se rendent sur le site internet de la fondation et obtiennent ainsi les informations disponibles. Les candidatures sont déposées dans les délais indiqués directement sur le site. Elle ne peuvent l'être que par ce moyen. 


4.3 A l'échéance du délai, les dossiers reçus sont examinés par le Conseil de fondation ou une délégation de celui-ci qui peut éliminer les dossiers manifestement incomplets, infondés ou dont les auteurs ne réunissent pas les conditions formelles.

4.4 Les dossiers retenus selon le point 4.3 ci-dessus sont soumis aux membres de la commission d'attribution préalablement constituée. Chaque membre sélectionne deux dossiers prioritaires, en remplissant le questionnaire élaboré à cet effet et en fixant leur ordre de préférence. Il renvoie au Conseil de fondation les deux questionnaires qui correspondent à cette sélection.

4.5 Dans la mesure où une majorité des membres de la commission d'attribution peuvent participer à une séance physique de décision finale, cette séance est programmée. Sinon, le Conseil de fondation ou une délégation de celui-ci dépouille les résultats et les communique aux membres de la commission d'attribution pour d'éventuelles remarques.

4.6 Si aucune tendance claire ne se dégage de cette première consultation, le Conseil de fondation prend contact avec les membres de la commission d'attribution et le cas échéant décide de renoncer à l'attribution d'une bourse. Aucun recours ne peut être interjeté contre les décisions du Conseil de Fondation.

4.7 A l'issue du processus, le ou les candidat(e)s sélectionnés sont avertis et s'engagent par écrit à tenir le Conseil de fondation informé de l'évolution de leur travail et à respecter les dispositions inscrites dans le protocole d'octroi de la bourse (délai et organe de publication, encadré relatif à la Fondation Liliane, Rosalie et Robert Jordi pour le journalisme, etc.).

Selon les cas, une brève lettre de la rédaction en chef du lauréat, s'engageant à publier l'article et l'encadré relatif à la fondation et à libérer le lauréat de certaines tâches (moyennant cas échéant une diminution de salaire compensée par la bourse) pourra être jointe au dossier.

4.8 Les candidats et les candidates qui n'ont pas été retenus sont informés par courrier électronique.

4.9 L'octroi de la bourse fait l'objet d'un communiqué de presse, présentant le lauréat ou la lauréate ainsi que son projet, et rappelant l'origine et le but de la fondation.

4.10 Une rencontre est organisée réunissant le Conseil de fondation, éventuellement des membres de la commission d'attribution et le lauréat ou la lauréate.

4.11 La fondation dispose des droits de reproduction et de diffusion des articles dont la bourse a permis la réalisation. Ils sont cédés à titre gratuit mais non exclusif par leurs auteurs. Si l'auteur a cédé ses droits à la publication qui l'emploie, il s'engage à demander à cette dernière de les céder gratuitement à la fondation.

5. Montant et périodicité de la bourse

5.1 Le montant de la bourse doit permettre aux lauréats de consacrer environ 4 semaines (pas nécessairement consécutives) à l'élaboration et à la rédaction d'une suite d'articles et assumer certains frais (transport, documentation, etc.). Pour les bénéficiaires mentionnés au point 2.1, le montant pourrait être compris entre 5000 et 10.000 francs. Pour les bénéficiaires mentionnés au point 2.2, entre 2500 et 5000 francs.

5.2 Dans tous les cas, les montants exacts des bourses seront fixés par le Conseil de fondation en fonction du nombre de lauréats, de leurs budgets, du rendement des ressources de la fondation et de l'éventuelle décision du Conseil d'aliéner une partie du patrimoine de la fondation pour attribuer des bourses.

5.3 Pour maintenir un certain niveau de notoriété de la fondation et de ses bourses dans le milieu journalistique, une attribution annuelle est souhaitable. Cette périodicité sera revue en fonction du nombre de candidatures et de la masse de travail suscitée par une attribution.

6. Commission d'attribution

6.1 Le Conseil de fondation nomme une commission d'attribution composée de 5 membres plus les membres du Conseil de fondation qui peuvent, de droit, y participer. Les membres représentent aussi bien la presse internationale, nationale que régionale et locale.

6.2 Les membres de la commission d'attribution sont des journalistes si possibles actifs et dont les activités journalistiques illustrent les critères de sélection des candidats et des candidates (point 3).

6.3 Dans la mesure de leurs possibilités et de la disponibilité dont ils font preuve, les membres de la commission d'attribution restent en fonction pour plusieurs attributions. Le Conseil de fondation détermine et valide chaque année la composition de la commission d'attribution.

6.4 Les membres acceptent que leur identité devienne publique au moment de l'attribution des bourses. Ils ne sont en principe pas rémunérés mais défrayés pour leurs frais.

6.5 Si l'analyse du dossier d'un ou d'une candidate place un des membres de la commission d'attribution devant un conflit d'intérêt (parenté, relation hiérarchique dans une rédaction, etc.) le membre s'abstient de se prononcer sur ce dossier et l'indique.

6.6 Un cahier des charges de la commission d'attribution est élaboré par le Conseil de fondation et remis aux membres.

* une directive interne est du ressort du Conseil de fondation. Elle est adoptée, amendée, supprimée par lui, mais elle est approuvée formellement par l’organe de surveillance fédérale des fondations.

Colombier, le 30 septembre 2016

Marie-Jeanne Krill - Pascal Garcin - Gilles de Reynier